Works: Mario Barrantes Espinoza

Michiel Devijver

El cantar del playo or… a song is a rose is a thorn

Tu es entrée dans mon esprit sur la piste de danse hier soir. Tu me répondais par un sourire. Maman chante dans le salon. La radio est allumée. “How can I not admire you… if all the time I carry you in my mind, in my dreams and in my heart” (« Comment ne pas t’admirer… si je te porte tout le temps dans mon esprit, dans mes rêves et dans mon cœur »). Amour, j’ai la tête qui tourne.

La musique romantique de différents artistes hispanophones des années 1960 connaît un regain de popularité… Aujourd’hui, ces chansons alimentent la vie nocturne du Costa Rica du début des années 2010. La « Plancha », comme on appellera plus tard ce genre, a fait rejaillir la musique nostalgique que nos mères et nos grands-mères écoutaient quand elles faisaient le ménage (música de plancha se traduit littéralement par « musique pour le repassage »). Les chansons sont empreintes de théâtralité et célèbrent habituellement la fantaisie et la souffrance de l’amour romantique en lien étroit avec la culture des telenovelas et l’art des transformistas (drag queens). Près de cinquante ans plus tard, la plancha est ainsi devenue une oasis émotionnelle pour la jeune communauté playo de la capitale et constitue une joyeuse bande sonore pour célébrer les identités playo.

Avec ce premier projet, El cantar del playo… (« le chant du pédé »), Mario Barrantes Espinoza transforme la scène en un tableau de souvenirs. Un lieu où mélodrame, chansons et poèmes visuels invoquent ses explorations personnelles de la sexualité et de l’identité queer, selon la perspective d’un migrant centraméricain en Europe.

Récompensé par le prix Roel Verniers du het TheaterFestival 2020.

Plancha playlists

www.youtube.com/playlist?list=PLHdSE3DJ1rbQ_pWdgxH_vz7b7Yexw8Vis

www.open.spotify.com/playlist/7lKBjD14YxMeEzZxK3ItRP?si=_20LvTqfRNuixJmF6GPV9g

Crédits

Concept and performance: Mario Barrantes Espinoza Artistic assistance: Theo Livesey Text: Theo Livesey, Martín Zícari, Mario Barrantes Espinoza Music arrangement and sound design: Pablo Lilienfeld Music direction and voice coaching: Ignacio Jarquín Light design: Ryoya Fudetani Costume design: Flávio Juán Núñez Video projections: Federico Vladimir Strate Pezdirc Artistic accompaniment: Manu, Martín Zícari, Stefa Govaart Production: Hiros Coproduction: Het TheaterFestival, VIERNULVIER, C-takt, KAAP In collaboration with: Kunstencentrum Buda (Kortrijk), workspacebrussels, DE SINGEL, KVS, Kunstenwerkplaats, wpZimmer, PARTS, Decoratelier With the support of: de Vlaamse Overheid