Agenda

Filtrer par artiste

Hiros, Caravan production, workspacebrussels, Arts Management Agency (AMA), ZOO/Thomas Hauert, Entropie Production & invités se réunissent pour rencontrer des artistes et acteurs culturels bruxellois qui ont des questions sur la réalisation de leurs projets dans le cadre du décret artistique flamand et wallon.

Une fois par mois, chaque édition se tient dans un lieu culturel bruxellois différent. Les séances prennent la forme d’une assemblée informelle, dans laquelle artistes et travailleurs du secteur se réunissent pour échanger sur des expériences ou pour partager des questions spécifiques ainsi que des réflexions plus générales liées aux pratiques de création dans les domaines des arts du spectacle. Gardez un œil sur notre agenda ou notre page Facebook pour les nouvelles dates !

Avec le soutien de...

Initié en 2018 par Marialena Marouda avant d’être rejoint par le compositeur Charlie Usher et la créatrice de performances Elpida Orfanidou, le projet The Oceanographies Institute (TOI) examine la relation étroite entre les humains et les océans. En se focalisant sur le rapport entre ces deux masses d’eau, TOI vise à accorder une attention particulière à leurs rencontres, tant affectives que sensuelles.

TOI explore donc les relations entre les mains et la boue, les oreilles et les vagues déferlantes, les pieds et la sensation de couler, plutôt que l'océan « en soi », comme s'il était exempt de toute présence humaine. L'Institut recueille, analyse et met en scène les histoires personnelles des individus sur leurs rencontres avec l'océan. Ce faisant, TOI vise à devenir à la fois un institut et un océan - simultanément. D'une part, TOI cherche à entreprendre un processus d'institutionnalisation qui lui...

Initié en 2018 par Marialena Marouda avant d’être rejoint par le compositeur Charlie Usher et la créatrice de performances Elpida Orfanidou, le projet The Oceanographies Institute (TOI) examine la relation étroite entre les humains et les océans. En se focalisant sur le rapport entre ces deux masses d’eau, TOI vise à accorder une attention particulière à leurs rencontres, tant affectives que sensuelles.

TOI explore donc les relations entre les mains et la boue, les oreilles et les vagues déferlantes, les pieds et la sensation de couler, plutôt que l'océan « en soi », comme s'il était exempt de toute présence humaine. L'Institut recueille, analyse et met en scène les histoires personnelles des individus sur leurs rencontres avec l'océan. Ce faisant, TOI vise à devenir à la fois un institut et un océan - simultanément. D'une part, TOI cherche à entreprendre un processus d'institutionnalisation qui lui...

Farmer Train Swirl – Étude est né du désir de développer une pièce de danse au sein de l’habitat d’un style déjà existant, en prenant l’exploration de sa complexité intrinsèque comme point de départ à l’élaboration d’un objet chorégraphique.

Ce travail est une étude kinesthésique et subjective du champ de la House Dance — un style né dans les clubs de Chicago et New York au début des années 80. Ce solo s'inscrit dans le prolongement d'un processus de deux ans au cours duquel Cassiel Gaube s'est principalement consacré à l'apprentissage et à la pratique de la House, au sein des milieux parisiens et new-yorkais. Les opérations de sampling, d'appropriation et de transformation sont au coeur de ce style, lui-même la synthèse et...

Karel Burssens

Currents

Winterwarm/Uit Het Donker

installation

Currents comporte deux volets : une installation et une performance. L’installation explore la forme dans ce qu’elle a de plus simple, une ligne, transformée en sculpture lumineuse. Par la répétition, elle définit non seulement le rythme, l’espace et la lumière, mais également les mouvements du danseur. Il rencontre et affronte la sculpture en mouvement dans le but de reconfigurer la relation entre l’homme et la machine.

L'état initial d'aliénation est poussé vers un royaume poétique, un paysage stratifié invitant au rêve. Ainsi, l'installation et la performance visent à révéler notre position contemporaine en tant qu'entités contraintes de s'adapter à un monde en constante évolution tant sur le plan technologique que sociopolitique. Comment faire face à ces situations ? Comment trouver sans cesse un nouvel équilibre au sein de notre propre environnement et comment faire à plus grande échelle ?...

Ezra Veldhuis & Bosse Provoost + Toneelhuis

SUN-SET

Beyond the Black Box

cancelled

Au début, il n’y avait que d’obscurité informe. Pendant des siècles, l’homme s’est raconté diverses histoires sur ce qui est venu ensuite : la naissance du monde. Dans SUN-SET, Ezra Veldhuis, Bosse Provoost et Oshin Albrecht tentent de découvrir comment on peut imaginer un « moment cosmogonique », ce moment fragile où « rien » se transforme en « quelque chose ».

Oscillant entre lumière et obscurité, abstraction et figuration, SUN-SET évoque des mondes bâtards, dans une salle de théâtre qui semble elle-même vivante. Une performance intime qui vous amène aux limites de votre imagination ou juste au-delà.

...

Dans Dreamline Mothership INC, une hôtesse de l’air enchanteresse entraîne le public dans un périple à bord du vaisseau-mère pour une méditation guidée, un voyage imaginaire de science-fiction dans l’utérus cosmique, à l’origine mythologique de l’univers.

À bord du vaisseau mère, le public emprunte un chemin cosmique à travers le vagin, traversant différents portails qui ouvrent et intensifient le voyage vers sa propre intimité et son désir, de façon à engendrer une conception onirique. L’utérus cosmique est perçu comme un trou noir dans l’univers à partir duquel tous les rêves sont susceptibles d’être conçus et de naître. Cette histoire se déroule par le biais d’un texte parlé, qui devient tantôt un chant, tantôt une danse, le tout...

Tu es entrée dans mon esprit sur la piste de danse hier soir. Tu me répondais par un sourire. Maman chante dans le salon. La radio est allumée. “How can I not admire you… if all the time I carry you in my mind, in my dreams and in my heart” (« Comment ne pas t’admirer… si je te porte tout le temps dans mon esprit, dans mes rêves et dans mon cœur »). Amour, j’ai la tête qui tourne.

La musique romantique de différents artistes hispanophones des années 1960 connaît un regain de popularité... Aujourd’hui, ces chansons alimentent la vie nocturne du Costa Rica du début des années 2010. La « Plancha », comme on appellera plus tard ce genre, a fait rejaillir la musique nostalgique que nos mères et nos grands-mères écoutaient quand elles faisaient le ménage (música de plancha se traduit littéralement par « musique pour le repassage »). Les chansons sont empreintes de théâtralité et célèbrent habituellement la fantaisie et la...

Dans Dreamline Mothership INC, une hôtesse de l’air enchanteresse entraîne le public dans un périple à bord du vaisseau-mère pour une méditation guidée, un voyage imaginaire de science-fiction dans l’utérus cosmique, à l’origine mythologique de l’univers.

À bord du vaisseau mère, le public emprunte un chemin cosmique à travers le vagin, traversant différents portails qui ouvrent et intensifient le voyage vers sa propre intimité et son désir, de façon à engendrer une conception onirique. L’utérus cosmique est perçu comme un trou noir dans l’univers à partir duquel tous les rêves sont susceptibles d’être conçus et de naître. Cette histoire se déroule par le biais d’un texte parlé, qui devient tantôt un chant, tantôt une danse, le tout...

Hiros, Caravan production, workspacebrussels, Arts Management Agency (AMA), ZOO/Thomas Hauert, Entropie Production & invités se réunissent pour rencontrer des artistes et acteurs culturels bruxellois qui ont des questions sur la réalisation de leurs projets dans le cadre du décret artistique flamand et wallon.

Une fois par mois, chaque édition se tient dans un lieu culturel bruxellois différent. Les séances prennent la forme d’une assemblée informelle, dans laquelle artistes et travailleurs du secteur se réunissent pour échanger sur des expériences ou pour partager des questions spécifiques ainsi que des réflexions plus générales liées aux pratiques de création dans les domaines des arts du spectacle. Gardez un œil sur notre agenda ou notre page Facebook pour les nouvelles dates !

Avec le soutien de...

Metteuse en scène et plasticienne Dolores Bouckaert met en scène Mary Ventura and the Ninth Kingdom de Sylvia Plath, une sombre histoire d’indépendance et d’émancipation féminine, de vie et de mort.

La performance intime Everybody has to leave home sometime explore les choix qui se présentent à l’héroïne Mary Ventura. Placée par ses parents à bord d’un train sans arrêts ni destination, la jeune fille est angoissée et refuse de se laisser emporter. Un des passagers lui fait remarquer qu’elle a le choix : « Enclenche le frein d’urgence Mary ! ». Elle quitte le train et part pour l’inconnu. Pouvons-nous, nous aussi, activer le frein d’urgence ? Comment interrompre un mouvement qui...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Farmer Train Swirl – Étude est né du désir de développer une pièce de danse au sein de l’habitat d’un style déjà existant, en prenant l’exploration de sa complexité intrinsèque comme point de départ à l’élaboration d’un objet chorégraphique.

Ce travail est une étude kinesthésique et subjective du champ de la House Dance — un style né dans les clubs de Chicago et New York au début des années 80. Ce solo s'inscrit dans le prolongement d'un processus de deux ans au cours duquel Cassiel Gaube s'est principalement consacré à l'apprentissage et à la pratique de la House, au sein des milieux parisiens et new-yorkais. Les opérations de sampling, d'appropriation et de transformation sont au coeur de ce style, lui-même la synthèse et...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Metteuse en scène et plasticienne Dolores Bouckaert met en scène Mary Ventura and the Ninth Kingdom de Sylvia Plath, une sombre histoire d’indépendance et d’émancipation féminine, de vie et de mort.

La performance intime Everybody has to leave home sometime explore les choix qui se présentent à l’héroïne Mary Ventura. Placée par ses parents à bord d’un train sans arrêts ni destination, la jeune fille est angoissée et refuse de se laisser emporter. Un des passagers lui fait remarquer qu’elle a le choix : « Enclenche le frein d’urgence Mary ! ». Elle quitte le train et part pour l’inconnu. Pouvons-nous, nous aussi, activer le frein d’urgence ? Comment interrompre un mouvement qui...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Dans newpolyphonies, 4 chanteurs de HYOID partagent la scène avec 15 participants locaux pour une étrange grand-messe de la petite différence à l’impact considérable.

Manyfold, meditative, monstrous, machinic, Messianic, muted, mimetic, minuscule, methodical, mighty, momentary, mystical. Inspirée par des insectes, des marches pour le climat et l'arrêt du trafic aérien, le fil conducteur de ce concert/performance ne constitue pas de la foule qui scande, mais l'expérience que chaque individu peut potentiellement générer un tourbillon de sons – comme un maillon d'une chaîne. Le processus pour newpolyphonies a également donné lieu à l'installation newpolyphonies rewired, une expérience immersive où 20 haut-parleurs créent un paysage en mouvement pour un doux...

Au début, il n’y avait que d’obscurité informe. Pendant des siècles, l’homme s’est raconté diverses histoires sur ce qui est venu ensuite : la naissance du monde. Dans SUN-SET, Ezra Veldhuis, Bosse Provoost et Oshin Albrecht tentent de découvrir comment on peut imaginer un « moment cosmogonique », ce moment fragile où « rien » se transforme en « quelque chose ».

Oscillant entre lumière et obscurité, abstraction et figuration, SUN-SET évoque des mondes bâtards, dans une salle de théâtre qui semble elle-même vivante. Une performance intime qui vous amène aux limites de votre imagination ou juste au-delà.

...

Hiros, Caravan production, workspacebrussels, Arts Management Agency (AMA), ZOO/Thomas Hauert, Entropie Production & invités se réunissent pour rencontrer des artistes et acteurs culturels bruxellois qui ont des questions sur la réalisation de leurs projets dans le cadre du décret artistique flamand et wallon.

Une fois par mois, chaque édition se tient dans un lieu culturel bruxellois différent. Les séances prennent la forme d’une assemblée informelle, dans laquelle artistes et travailleurs du secteur se réunissent pour échanger sur des expériences ou pour partager des questions spécifiques ainsi que des réflexions plus générales liées aux pratiques de création dans les domaines des arts du spectacle. Gardez un œil sur notre agenda ou notre page Facebook pour les nouvelles dates !

Avec le soutien de...

Dans Dreamline Mothership INC, une hôtesse de l’air enchanteresse entraîne le public dans un périple à bord du vaisseau-mère pour une méditation guidée, un voyage imaginaire de science-fiction dans l’utérus cosmique, à l’origine mythologique de l’univers.

À bord du vaisseau mère, le public emprunte un chemin cosmique à travers le vagin, traversant différents portails qui ouvrent et intensifient le voyage vers sa propre intimité et son désir, de façon à engendrer une conception onirique. L’utérus cosmique est perçu comme un trou noir dans l’univers à partir duquel tous les rêves sont susceptibles d’être conçus et de naître. Cette histoire se déroule par le biais d’un texte parlé, qui devient tantôt un chant, tantôt une danse, le tout...

Tu es entrée dans mon esprit sur la piste de danse hier soir. Tu me répondais par un sourire. Maman chante dans le salon. La radio est allumée. “How can I not admire you… if all the time I carry you in my mind, in my dreams and in my heart” (« Comment ne pas t’admirer… si je te porte tout le temps dans mon esprit, dans mes rêves et dans mon cœur »). Amour, j’ai la tête qui tourne.

La musique romantique de différents artistes hispanophones des années 1960 connaît un regain de popularité... Aujourd’hui, ces chansons alimentent la vie nocturne du Costa Rica du début des années 2010. La « Plancha », comme on appellera plus tard ce genre, a fait rejaillir la musique nostalgique que nos mères et nos grands-mères écoutaient quand elles faisaient le ménage (música de plancha se traduit littéralement par « musique pour le repassage »). Les chansons sont empreintes de théâtralité et célèbrent habituellement la fantaisie et la...

Metteuse en scène et plasticienne Dolores Bouckaert met en scène Mary Ventura and the Ninth Kingdom de Sylvia Plath, une sombre histoire d’indépendance et d’émancipation féminine, de vie et de mort.

La performance intime Everybody has to leave home sometime explore les choix qui se présentent à l’héroïne Mary Ventura. Placée par ses parents à bord d’un train sans arrêts ni destination, la jeune fille est angoissée et refuse de se laisser emporter. Un des passagers lui fait remarquer qu’elle a le choix : « Enclenche le frein d’urgence Mary ! ». Elle quitte le train et part pour l’inconnu. Pouvons-nous, nous aussi, activer le frein d’urgence ? Comment interrompre un mouvement qui...

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Vera Tussing + Quatuor MP4

Tactile Quartet(s)

Dag van de Dans 2022

Concert version

Dans Tactile Quartet(s), Vera Tussing s’appuie sur sa pratique chorégraphique de longue date pour explorer les potentialités sensorielles du public. Ce spectacle met en avant la communication entre le quatuor à cordes MP4 et quatre danseurs – Yoh Morishita, Zoltán Vakulya, Esse Vanderbruggen, Vera Tussing – et invite le public à une rencontre stratifié et multi-sensorielle entre mouvement et son.

Que se produit-il quand on prend les mouvements d'un quatuor à corde au sérieux, comme s'il s'agissait d'une chorégraphie et qu'on se joint à cette danse ? Les quatre musiciens jouent des passages, allant des œuvres connues de Franz Schubert et Florence Price à des œuvres contemporaines de Georg Friedrich Haas, Michael Picknett et Caroline Shaw. Entre-temps, ils se risquent à toucher individuellement les membres du public, créant de la sorte un contre-jeu physique. Tout découle du toucher – l'archet contre une corde,...

Dans Tactile Quartet(s), Vera Tussing s’appuie sur sa pratique chorégraphique de longue date pour explorer les potentialités sensorielles du public. Ce spectacle met en avant la communication entre le quatuor à cordes MP4 et quatre danseurs – Yoh Morishita, Zoltán Vakulya, Esse Vanderbruggen, Vera Tussing – et invite le public à une rencontre stratifié et multi-sensorielle entre mouvement et son.

Que se produit-il quand on prend les mouvements d'un quatuor à corde au sérieux, comme s'il s'agissait d'une chorégraphie et qu'on se joint à cette danse ? Les quatre musiciens jouent des passages, allant des œuvres connues de Franz Schubert et Florence Price à des œuvres contemporaines de Georg Friedrich Haas, Michael Picknett et Caroline Shaw. Entre-temps, ils se risquent à toucher individuellement les membres du public, créant de la sorte un contre-jeu physique. Tout découle du toucher – l'archet contre une corde,...

Pour la nouvelle performance Forest Silent Gathering de Begüm Erciyas, les spectateurs se rassemblent dans une forêt au coucher du soleil et écoutent une bande sonore au moyen d’écouteurs. Il en résulte une architecture audio-sociale, dans laquelle chacun peut simultanément se retrouver ensemble et séparément. Les distances fluctuantes invitent à découvrir de nouvelles proximités. Les absents deviennent les protagonistes. Alors que l’espace commun prend forme et se métamorphose, Forest Silent Gathering nous incite à réfléchir aux liens entre les personnes, les forêts et les histoires. Qu’est-ce qui nous garde ensemble ?

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Gaëtan Rusquet + Damien Petitot

In-depth

Europalia

premiere

Suite à la performance The eYe in the light in the eYe présentée lors de la dernière édition d’Europalia Roumanie, Gaëtan Rusquet poursuit sa recherche sur la relation corps-image, cette fois-ci en cocréation avec Damien Petitot.

In-depth est une installation performative, activée par deux performeurs, mettant en jeu la relation entre le corps, l’écran et leurs multiples présences. Elle pose la question de ce qui reste de nous physiquement lorsque l'on se projette à travers les réseaux de communication, les flux de données et les outils technologiques, dans le désir d'atteindre, toucher et d'être touchépar des autres. L’espace dans lequel le spectacle se déroule, est crée par Stefan Kartchev et...

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Dans Tactile Quartet(s), Vera Tussing s’appuie sur sa pratique chorégraphique de longue date pour explorer les potentialités sensorielles du public. Ce spectacle met en avant la communication entre le quatuor à cordes MP4 et quatre danseurs – Yoh Morishita, Zoltán Vakulya, Esse Vanderbruggen, Vera Tussing – et invite le public à une rencontre stratifié et multi-sensorielle entre mouvement et son.

Que se produit-il quand on prend les mouvements d'un quatuor à corde au sérieux, comme s'il s'agissait d'une chorégraphie et qu'on se joint à cette danse ? Les quatre musiciens jouent des passages, allant des œuvres connues de Franz Schubert et Florence Price à des œuvres contemporaines de Georg Friedrich Haas, Michael Picknett et Caroline Shaw. Entre-temps, ils se risquent à toucher individuellement les membres du public, créant de la sorte un contre-jeu physique. Tout découle du toucher – l'archet contre une corde,...

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Gaëtan Rusquet + Damien Petitot

In-depth

Europalia

Suite à la performance The eYe in the light in the eYe présentée lors de la dernière édition d’Europalia Roumanie, Gaëtan Rusquet poursuit sa recherche sur la relation corps-image, cette fois-ci en cocréation avec Damien Petitot.

In-depth est une installation performative, activée par deux performeurs, mettant en jeu la relation entre le corps, l’écran et leurs multiples présences. Elle pose la question de ce qui reste de nous physiquement lorsque l'on se projette à travers les réseaux de communication, les flux de données et les outils technologiques, dans le désir d'atteindre, toucher et d'être touchépar des autres. L’espace dans lequel le spectacle se déroule, est crée par Stefan Kartchev et...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Ezra Veldhuis & Bosse Provoost + Toneelhuis

Indoor Weather

Spring Festivalutrecht, Netherlands

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Tu es entrée dans mon esprit sur la piste de danse hier soir. Tu me répondais par un sourire. Maman chante dans le salon. La radio est allumée. “How can I not admire you… if all the time I carry you in my mind, in my dreams and in my heart” (« Comment ne pas t’admirer… si je te porte tout le temps dans mon esprit, dans mes rêves et dans mon cœur »). Amour, j’ai la tête qui tourne.

La musique romantique de différents artistes hispanophones des années 1960 connaît un regain de popularité... Aujourd’hui, ces chansons alimentent la vie nocturne du Costa Rica du début des années 2010. La « Plancha », comme on appellera plus tard ce genre, a fait rejaillir la musique nostalgique que nos mères et nos grands-mères écoutaient quand elles faisaient le ménage (música de plancha se traduit littéralement par « musique pour le repassage »). Les chansons sont empreintes de théâtralité et célèbrent habituellement la fantaisie et la...

Hiros, Caravan production, workspacebrussels, Arts Management Agency (AMA), ZOO/Thomas Hauert, Entropie Production & invités se réunissent pour rencontrer des artistes et acteurs culturels bruxellois qui ont des questions sur la réalisation de leurs projets dans le cadre du décret artistique flamand et wallon.

Une fois par mois, chaque édition se tient dans un lieu culturel bruxellois différent. Les séances prennent la forme d’une assemblée informelle, dans laquelle artistes et travailleurs du secteur se réunissent pour échanger sur des expériences ou pour partager des questions spécifiques ainsi que des réflexions plus générales liées aux pratiques de création dans les domaines des arts du spectacle. Gardez un œil sur notre agenda ou notre page Facebook pour les nouvelles dates !

Avec le soutien de...

Pour la nouvelle performance Forest Silent Gathering de Begüm Erciyas, les spectateurs se rassemblent dans une forêt au coucher du soleil et écoutent une bande sonore au moyen d’écouteurs. Il en résulte une architecture audio-sociale, dans laquelle chacun peut simultanément se retrouver ensemble et séparément. Les distances fluctuantes invitent à découvrir de nouvelles proximités. Les absents deviennent les protagonistes. Alors que l’espace commun prend forme et se métamorphose, Forest Silent Gathering nous incite à réfléchir aux liens entre les personnes, les forêts et les histoires. Qu’est-ce qui nous garde ensemble ?

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Cassiel Gaube

Farmer Train Swirl – Étude

SOLO FestivalBelgrade, Serbia

Farmer Train Swirl – Étude est né du désir de développer une pièce de danse au sein de l’habitat d’un style déjà existant, en prenant l’exploration de sa complexité intrinsèque comme point de départ à l’élaboration d’un objet chorégraphique.

Ce travail est une étude kinesthésique et subjective du champ de la House Dance — un style né dans les clubs de Chicago et New York au début des années 80. Ce solo s'inscrit dans le prolongement d'un processus de deux ans au cours duquel Cassiel Gaube s'est principalement consacré à l'apprentissage et à la pratique de la House, au sein des milieux parisiens et new-yorkais. Les opérations de sampling, d'appropriation et de transformation sont au coeur de ce style, lui-même la synthèse et...

Dans Voicing Pieces, notre voix devient le protagoniste. Dans l’intimité d’une cabine insonorisée et guidé par une partition simple, le public devient en effet spectateur de sa propre voix.

L'acte de parler et de s'entendre simultanément se transforme en expérience théâtrale et chorégraphique, sculptée différemment au gré de l'interprétation individuelle de la partition. La voix devient le lieu de l'action, du spectacle et de la surprise. Notre propre voix n'est-elle pas toujours à la fois inauthentique et étrange ? Lorsque je parle, qui parle réellement ? Plutôt que de se reconnaître dans l'étranger, Voicing Pieces est une invitation à reconnaître l'étranger en soi....

Le mot MOLD désigne deux choses différentes: une moisissure, un type de champignon, et aussi un moule, un récipient creux dans lequel on introduit une matière qui en durcissant prend la forme du récipient par empreinte. Dans le cas d’une moisissure, il s’agit d’un réseau mycélien qui se développe de manière imprévisible: connexion, colonisation, infection, digestion, fructification et production de spores. Lorsque l’on fait référence au moule, il s’agit d’une matrice, une forme qui permet de modeler des matières. MOLD souhaite mettre en scène cette opposition entre prolifération spontanée et moulage, entre deux logiques différentes dans un même corps.

Inspiré de diverses pratiques (mycologie, mode, fermentation, danse et sculpture), MOLD aborde la machine théâtrale comme une multitude de corps. Nous aimerions qu’en plus d’être un spectacle, MOLD soit également une ferme. Un environnement où la danse, les objets, le public, la lumière, la musique, les parfums et les costumes interagissent en tant que cultures vivantes. Un jardin dédié à la culture, l’abandon, l’inoculation, le tressage, la duplication, la germination, le réchauffement et la décomposition.

...

T-Dance est une œuvre tournée vers le toucher et la relation. De quelle manière la sensibilité tactile, dotée de son pouvoir symbolique, de sa fragilité et de son humour, peut-elle acquérir un sens ? Comment restons-nous connectés même lorsque nous sommes séparés par la distance, le temps ou le contexte ? Comment pouvons-nous émouvoir sans toucher ?

Les quatre danseurs abordent l’empathie et la mémoire physique, questionnant les limites du corps et les liens de l’esprit. Sans jamais quitter sa place, le public est invité à investir le même espace imaginaire que celui des interprètes dans une démarche d’empathie et de toucher imaginaire.

...

Pour la nouvelle performance Forest Silent Gathering de Begüm Erciyas, les spectateurs se rassemblent dans une forêt au coucher du soleil et écoutent une bande sonore au moyen d’écouteurs. Il en résulte une architecture audio-sociale, dans laquelle chacun peut simultanément se retrouver ensemble et séparément. Les distances fluctuantes invitent à découvrir de nouvelles proximités. Les absents deviennent les protagonistes. Alors que l’espace commun prend forme et se métamorphose, Forest Silent Gathering nous incite à réfléchir aux liens entre les personnes, les forêts et les histoires. Qu’est-ce qui nous garde ensemble ?

SunBengSitting combine du yodler, de la danse folklorique et de la danse contemporaine, un voyage dans le passé et une quête d’identité ludique et amusante.

Simon Mayer, artiste performeur autrichien et fils de paysan, invite le public à découvrir sa vie, ses contradictions et son indignation face aux catégorisations et aux conventions. En 1997, après avoir grandi dans une ferme et s'être frotté aux traditions, à la nature, à la rébellion de la jeunesse et à un groupe d'heavy metal bucolique, Simon Mayer part pour Vienne. Il y a étudie au Balletschule der Wiener Staatsoper, est aspirant danseur dans le corps de ballet le temps d'une saison et...

Dans son solo Being Moved, Simon Mayer explore différents états de bouger et d’être touché. Qu’est-ce qui nous fait bouger et nous émeut ? Que signifie le fait d’être touché ? Comment pouvons-nous lâcher prise et s’abandonner à l’instant ?

Aux côtés du designer sonore Pascal Holper, Simon Mayer explore les multiples manifestations d'une danse folklorique universelle et trouve une réponse dans la respiration, comme une nécessité et comme une pratique. Being Moved est une performance de transgression et de transformation qui nous plonge dans l'inconnu, où le souffle devient mouvement et vice versa. Une danse qui nous inspire à exploiter tout notre potentiel expressif - basé sur la créativité spontanée plutôt que sur des règles fixes -. Une danse qui explore ce...

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Le mot MOLD désigne deux choses différentes: une moisissure, un type de champignon, et aussi un moule, un récipient creux dans lequel on introduit une matière qui en durcissant prend la forme du récipient par empreinte. Dans le cas d’une moisissure, il s’agit d’un réseau mycélien qui se développe de manière imprévisible: connexion, colonisation, infection, digestion, fructification et production de spores. Lorsque l’on fait référence au moule, il s’agit d’une matrice, une forme qui permet de modeler des matières. MOLD souhaite mettre en scène cette opposition entre prolifération spontanée et moulage, entre deux logiques différentes dans un même corps.

Inspiré de diverses pratiques (mycologie, mode, fermentation, danse et sculpture), MOLD aborde la machine théâtrale comme une multitude de corps. Nous aimerions qu’en plus d’être un spectacle, MOLD soit également une ferme. Un environnement où la danse, les objets, le public, la lumière, la musique, les parfums et les costumes interagissent en tant que cultures vivantes. Un jardin dédié à la culture, l’abandon, l’inoculation, le tressage, la duplication, la germination, le réchauffement et la décomposition.

...

Pour la nouvelle performance Forest Silent Gathering de Begüm Erciyas, les spectateurs se rassemblent dans une forêt au coucher du soleil et écoutent une bande sonore au moyen d’écouteurs. Il en résulte une architecture audio-sociale, dans laquelle chacun peut simultanément se retrouver ensemble et séparément. Les distances fluctuantes invitent à découvrir de nouvelles proximités. Les absents deviennent les protagonistes. Alors que l’espace commun prend forme et se métamorphose, Forest Silent Gathering nous incite à réfléchir aux liens entre les personnes, les forêts et les histoires. Qu’est-ce qui nous garde ensemble ?

Le mot MOLD désigne deux choses différentes: une moisissure, un type de champignon, et aussi un moule, un récipient creux dans lequel on introduit une matière qui en durcissant prend la forme du récipient par empreinte. Dans le cas d’une moisissure, il s’agit d’un réseau mycélien qui se développe de manière imprévisible: connexion, colonisation, infection, digestion, fructification et production de spores. Lorsque l’on fait référence au moule, il s’agit d’une matrice, une forme qui permet de modeler des matières. MOLD souhaite mettre en scène cette opposition entre prolifération spontanée et moulage, entre deux logiques différentes dans un même corps.

Inspiré de diverses pratiques (mycologie, mode, fermentation, danse et sculpture), MOLD aborde la machine théâtrale comme une multitude de corps. Nous aimerions qu’en plus d’être un spectacle, MOLD soit également une ferme. Un environnement où la danse, les objets, le public, la lumière, la musique, les parfums et les costumes interagissent en tant que cultures vivantes. Un jardin dédié à la culture, l’abandon, l’inoculation, le tressage, la duplication, la germination, le réchauffement et la décomposition.

...

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Tu es entrée dans mon esprit sur la piste de danse hier soir. Tu me répondais par un sourire. Maman chante dans le salon. La radio est allumée. “How can I not admire you… if all the time I carry you in my mind, in my dreams and in my heart” (« Comment ne pas t’admirer… si je te porte tout le temps dans mon esprit, dans mes rêves et dans mon cœur »). Amour, j’ai la tête qui tourne.

La musique romantique de différents artistes hispanophones des années 1960 connaît un regain de popularité... Aujourd’hui, ces chansons alimentent la vie nocturne du Costa Rica du début des années 2010. La « Plancha », comme on appellera plus tard ce genre, a fait rejaillir la musique nostalgique que nos mères et nos grands-mères écoutaient quand elles faisaient le ménage (música de plancha se traduit littéralement par « musique pour le repassage »). Les chansons sont empreintes de théâtralité et célèbrent habituellement la fantaisie et la...

Farmer Train Swirl – Étude est né du désir de développer une pièce de danse au sein de l’habitat d’un style déjà existant, en prenant l’exploration de sa complexité intrinsèque comme point de départ à l’élaboration d’un objet chorégraphique.

Ce travail est une étude kinesthésique et subjective du champ de la House Dance — un style né dans les clubs de Chicago et New York au début des années 80. Ce solo s'inscrit dans le prolongement d'un processus de deux ans au cours duquel Cassiel Gaube s'est principalement consacré à l'apprentissage et à la pratique de la House, au sein des milieux parisiens et new-yorkais. Les opérations de sampling, d'appropriation et de transformation sont au coeur de ce style, lui-même la synthèse et...

Begüm Erciyas

Letters from Attica

Dear Antwerp festival

Dans des conditions de solitude – comme peuvent en éprouver les voyageurs ou les prisonniers – les gens ont souvent eu recours à l’écriture de lettres comme moyen de communication avec leurs proches, révélant ainsi la sensation même d’être isolé. Sam Melville l’a fait depuis la prison d’Attica, où il était détenu sur base d’accusations de sabotage de biens publics en protestation contre la guerre du Vietnam, et où il allait mourir durant les émeutes de la prison d’Attica en 1971.

Sa voix, et celle d'autres personnes se trouvant dans des conditions similaires, interroge la manière de relier les sensations de solitude à celle de détermination. Dans ses œuvres artistiques, Begüm Erciyas utilise souvent le son et les instructions pour accompagner le.la spectateur.ice dans une expérience aussi profondément solitaire que collective. Dans Letters from Attica, elle imagine pour la première fois un projet pour l'espace public. Des voix multiples donnent une forme personnelle aux ondes sonores. Ils inscrivent des mots dans l'espace public et...

Tu es entrée dans mon esprit sur la piste de danse hier soir. Tu me répondais par un sourire. Maman chante dans le salon. La radio est allumée. “How can I not admire you… if all the time I carry you in my mind, in my dreams and in my heart” (« Comment ne pas t’admirer… si je te porte tout le temps dans mon esprit, dans mes rêves et dans mon cœur »). Amour, j’ai la tête qui tourne.

La musique romantique de différents artistes hispanophones des années 1960 connaît un regain de popularité... Aujourd’hui, ces chansons alimentent la vie nocturne du Costa Rica du début des années 2010. La « Plancha », comme on appellera plus tard ce genre, a fait rejaillir la musique nostalgique que nos mères et nos grands-mères écoutaient quand elles faisaient le ménage (música de plancha se traduit littéralement par « musique pour le repassage »). Les chansons sont empreintes de théâtralité et célèbrent habituellement la fantaisie et la...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Hiros, Caravan production, workspacebrussels, Arts Management Agency (AMA), ZOO/Thomas Hauert, Entropie Production & invités se réunissent pour rencontrer des artistes et acteurs culturels bruxellois qui ont des questions sur la réalisation de leurs projets dans le cadre du décret artistique flamand et wallon.

Une fois par mois, chaque édition se tient dans un lieu culturel bruxellois différent. Les séances prennent la forme d’une assemblée informelle, dans laquelle artistes et travailleurs du secteur se réunissent pour échanger sur des expériences ou pour partager des questions spécifiques ainsi que des réflexions plus générales liées aux pratiques de création dans les domaines des arts du spectacle. Gardez un œil sur notre agenda ou notre page Facebook pour les nouvelles dates !

Avec le soutien de...

Tu es entrée dans mon esprit sur la piste de danse hier soir. Tu me répondais par un sourire. Maman chante dans le salon. La radio est allumée. “How can I not admire you… if all the time I carry you in my mind, in my dreams and in my heart” (« Comment ne pas t’admirer… si je te porte tout le temps dans mon esprit, dans mes rêves et dans mon cœur »). Amour, j’ai la tête qui tourne.

La musique romantique de différents artistes hispanophones des années 1960 connaît un regain de popularité... Aujourd’hui, ces chansons alimentent la vie nocturne du Costa Rica du début des années 2010. La « Plancha », comme on appellera plus tard ce genre, a fait rejaillir la musique nostalgique que nos mères et nos grands-mères écoutaient quand elles faisaient le ménage (música de plancha se traduit littéralement par « musique pour le repassage »). Les chansons sont empreintes de théâtralité et célèbrent habituellement la fantaisie et la...

Créée en 2016, la recherche à long terme we dreamt of utopia and we woke up screaming, nommé d’après Roberto Bolaño’s ‘First Infrarealist Manifesto’, adopte sans cesse de nouvelles formes et se développe au gré de chaque épisode. En plongeant dans un documentaire radio en direct ou en activant une installation performative, le public assiste à la conception, la production et la diffusion de deux œuvres soigneusement écrites. Les spectateurs deviennent alors les auditeurs et correspondants contemporains. Ils portent la voix des luttes passées et des propositions avant-gardistes. Dans cette manière, ils sont invités à reconstituer la solidarité avec et entre des acteurs autrement invisibles de l’histoire mondiale.

Dans les années 1960 et 1970, au rythme des tensions bipolaires de la Guerre froide, des militants de tous les continents se sont réunis à Alger et ont été le témoin de la naissance d'une « troisième voie » et d'autres futurs possibles. La capitale algérienne abritait tout le monde de mouvements de libération nationale, exilés politiques, rebelles et occidentaux désabusés. S'appuyant sur les émissions radiophoniques des mouvements de libération diffusées par la Radiodiffusion-télévision algérienne (RTA), la production polyglotte et polyphonique fait écho...

Dans son solo Being Moved, Simon Mayer explore différents états de bouger et d’être touché. Qu’est-ce qui nous fait bouger et nous émeut ? Que signifie le fait d’être touché ? Comment pouvons-nous lâcher prise et s’abandonner à l’instant ?

Aux côtés du designer sonore Pascal Holper, Simon Mayer explore les multiples manifestations d'une danse folklorique universelle et trouve une réponse dans la respiration, comme une nécessité et comme une pratique. Being Moved est une performance de transgression et de transformation qui nous plonge dans l'inconnu, où le souffle devient mouvement et vice versa. Une danse qui nous inspire à exploiter tout notre potentiel expressif - basé sur la créativité spontanée plutôt que sur des règles fixes -. Une danse qui explore ce...

SunBengSitting combine du yodler, de la danse folklorique et de la danse contemporaine, un voyage dans le passé et une quête d’identité ludique et amusante.

Simon Mayer, artiste performeur autrichien et fils de paysan, invite le public à découvrir sa vie, ses contradictions et son indignation face aux catégorisations et aux conventions. En 1997, après avoir grandi dans une ferme et s'être frotté aux traditions, à la nature, à la rébellion de la jeunesse et à un groupe d'heavy metal bucolique, Simon Mayer part pour Vienne. Il y a étudie au Balletschule der Wiener Staatsoper, est aspirant danseur dans le corps de ballet le temps d'une saison et...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Au début, il n’y avait que d’obscurité informe. Pendant des siècles, l’homme s’est raconté diverses histoires sur ce qui est venu ensuite : la naissance du monde. Dans SUN-SET, Ezra Veldhuis, Bosse Provoost et Oshin Albrecht tentent de découvrir comment on peut imaginer un « moment cosmogonique », ce moment fragile où « rien » se transforme en « quelque chose ».

Oscillant entre lumière et obscurité, abstraction et figuration, SUN-SET évoque des mondes bâtards, dans une salle de théâtre qui semble elle-même vivante. Une performance intime qui vous amène aux limites de votre imagination ou juste au-delà.

...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Le mot MOLD désigne deux choses différentes: une moisissure, un type de champignon, et aussi un moule, un récipient creux dans lequel on introduit une matière qui en durcissant prend la forme du récipient par empreinte. Dans le cas d’une moisissure, il s’agit d’un réseau mycélien qui se développe de manière imprévisible: connexion, colonisation, infection, digestion, fructification et production de spores. Lorsque l’on fait référence au moule, il s’agit d’une matrice, une forme qui permet de modeler des matières. MOLD souhaite mettre en scène cette opposition entre prolifération spontanée et moulage, entre deux logiques différentes dans un même corps.

Inspiré de diverses pratiques (mycologie, mode, fermentation, danse et sculpture), MOLD aborde la machine théâtrale comme une multitude de corps. Nous aimerions qu’en plus d’être un spectacle, MOLD soit également une ferme. Un environnement où la danse, les objets, le public, la lumière, la musique, les parfums et les costumes interagissent en tant que cultures vivantes. Un jardin dédié à la culture, l’abandon, l’inoculation, le tressage, la duplication, la germination, le réchauffement et la décomposition.

...

Et si le théâtre était l’estomac d’une énorme baleine ? Ou non, attendez, un écosystème futuriste, totalement inconnu ? S’inspirant, entre autres, la poésie d’Inger Christensen et de l’éco-science-fiction de Jeff Vandermeer, Ezra Veldhuis et Bosse Provoost déploient tout l’appareil technique du théâtre pour ouvrir grand les portes de votre imagination.

Dans Indoor Weather, la lumière, le son et les cintres sont mis à pied d’égalité avec les performeurs humains. Tous ces éléments s’imbriquent dans un jeu mystérieux dont les règles se situent juste au-delà de notre compréhension. Une lueur vert-de-gris tombe soudain sur scène et se répand ensuite comme une tache d’huile à travers le théâtre ; un acteur interprète des extraits du cycle de poèmes det (ça), l’ouvrage monumental de la poétesse danoise Inger Christensen, publié en 1969 ; des paysages sonores enflent...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Hiros, Caravan production, workspacebrussels, Arts Management Agency (AMA), ZOO/Thomas Hauert, Entropie Production & invités se réunissent pour rencontrer des artistes et acteurs culturels bruxellois qui ont des questions sur la réalisation de leurs projets dans le cadre du décret artistique flamand et wallon.

Une fois par mois, chaque édition se tient dans un lieu culturel bruxellois différent. Les séances prennent la forme d’une assemblée informelle, dans laquelle artistes et travailleurs du secteur se réunissent pour échanger sur des expériences ou pour partager des questions spécifiques ainsi que des réflexions plus générales liées aux pratiques de création dans les domaines des arts du spectacle. Gardez un œil sur notre agenda ou notre page Facebook pour les nouvelles dates !

Avec le soutien de...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...

Hiros, Caravan production, workspacebrussels, Arts Management Agency (AMA), ZOO/Thomas Hauert, Entropie Production & invités se réunissent pour rencontrer des artistes et acteurs culturels bruxellois qui ont des questions sur la réalisation de leurs projets dans le cadre du décret artistique flamand et wallon.

Une fois par mois, chaque édition se tient dans un lieu culturel bruxellois différent. Les séances prennent la forme d’une assemblée informelle, dans laquelle artistes et travailleurs du secteur se réunissent pour échanger sur des expériences ou pour partager des questions spécifiques ainsi que des réflexions plus générales liées aux pratiques de création dans les domaines des arts du spectacle. Gardez un œil sur notre agenda ou notre page Facebook pour les nouvelles dates !

Avec le soutien de...

Dans Soirée d’études, Cassiel Gaube approfondit la recherche exposée dans son solo Farmer Train Swirl – Étude et crée une pièce qui explore le riche vocabulaire de la House Dance dans une série d’études en constante évolution et en expansion.

Une étude, au sens musical du terme, est une composition conçue comme une occasion d'explorer les possibilités d'une technique particulière et de les expérimenter, ce qui est similaire à la façon dont se pratique la House Dance. En s'inspirant de mouvements connus, le danseur cherche des variations de ces pas et des manières inventives de les articuler entre eux. Cette connaissance commune permet de lire la danse de l'autre. Avec des danseurs expérimentés dans la Street Dance, Cassiel cherche à révéler la lecture...